Vacances studieuses avec Néokahn...

lundi 13 août 2007

Vacances studieuses avec Néokahn pour Francis Lalanne en Balagne

Il avoue son penchant pour la Castagniccia, mais c'est en Balagne qu'il a choisi de passer des vacances studieuses. Accompagné de sa femme Stella et de ses enfants, dont le tout dernier Néokahn, né le 26 juin de cette année, le poète et chanteur Francis Lalanne s'est installé dans un coin paisible entre Calvi et L'Ile-Rousse. « Pour moi il ne s'agit pas de vacances mais bien d'une retraite. Je travaille actuellement sur un ouvrage qui s'intitule « Ma voix est libre ». J'y raconte mon engagement philosophique et politique, notamment quand je me suis présenté aux dernières élections législatives à Strasbourg. En fait ce livre qui sera accompagné d'un disque avec mes chansons engagées d'hier et d'aujourd'hui, est une biographie de mes dernières années. Parallèlement je prépare aussi un album d'amitié et d'amour ».
Puis, un regard de tendresse posé sur Néokahn, un mois et demi à peine, auquel, en père comblé, il donne le biberon, Francis Lalanne poursuit : « J'ai écrit une chanson pour lui tout simplement intitulée « Mon fils ». Je suis d'autant plus fier que j'en ai terminé l'écriture, le 8 août, jour de mon anniversaire ». Dix pages d'écriture tous les jours L'écriture, il sait ce que c'est. « De jour comme de nuit, mon inspiration est permanente. Je peux parler à quelqu'un tout en me concentrant sur ce que je vais écrire un peu plus tard. J'écris en moyenne une dizaine de pages par jour. » Comme pour s'évader, Francis Lalanne transporte son âme de poète sur la Corse et la Bretagne. « Ces deux régions ont en commun quelque chose de sauvage et rebelle. Toutes deux résistent à la civilisation. En Corse, c'est aussi le seul endroit où la Méditerranée est en perpétuel mouvement, tout comme l'Atlantique ».
Président d'un club de football Rattrapé par l'actualité, Francis Lalanne se souvient qu'il a un livre et deux albums à boucler d'ici au mois d'octobre. Dès le 16 août, il sera en Lozère pour un festival de la poésie, et le lendemain il enregistrera avec le jeune rappeur Mahooni, pour lequel il a déjà écrit « Il faut y croire », un titre qui cartonne. Autre date importante de son calendrier : celle du 18 août. Ce jour-là, son club de football de Fresnoys-le-Grand, près de Cambrai, dont il est le président, fera ses grands débuts en championnat de ligue. Le football, c'est sa passion qui lui vient tout droit d'Uruguay, le pays où il a grandi. Afin de ne pas heurter la sensibilité de son entourage, Francis Lalanne préfère s'abstenir de dévoiler le nom du club dont il est supporter. « Mon club c'est l'équipe de France », lance-t-il. Et d'ajouter : « Au mois de septembre j'irai soutenir l'équipe de France de rugby et son sélectionneur Bernard Laporte qui disputeront la coupe du monde. » En attendant, Francis Lalanne consacre beaucoup de son temps à Néokahn. Et, expression du bonheur, ce dernier mot en guise de souhait : « Faire un maximum de bisous à mon bébé. »
Gilbert Guizol

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site