Legislatives

 

Madame, Mademoiselle, Monsieur,
Un poète ne peut rester indifférent à la marche tragique du Monde. Je ne peux plus me contenter de vous divertir quand la situation commande l'urgence. Le sentiment d'imminence m'impose de m'engager dans la vie de la cité. Si vous me faites l'honneur de m'élire, je défendrai notre avenir commun au Parlement. Dans le cas contraire, j'aurai la conscience d'avoir essayé de servir. Je veux agir en dehors de ce clivage partisan qui corrompt le débat. La crise écologique renouvelle les approches économiques et sociales et s'impose à tous. Loin des dévoiements politiciens, l'action doit être portée par un mouvement radical (c'est-à-dire qui aborde les questions à la racine des choses) et indépendant.
C'est notre conscience qui doit évoluer. Cette révolution culturelle que nous devons opérer pour répondre aux défis du XXIe siècle est nécessairement écologique parce que ce sont les racines même de l'âme humaine qui sont en cause.
Francis Lalanne

________________________________________ 



Interview de Francis Lalanne, candidat aux législatives pour le Mouvement écologiste indépendant (MEI) dans la 2e circonscription de Strasbourg (cantons sud de l'agglomération)

Est-ce la première fois que vous participez à des élections ?

Oui, c'est la première fois et je vous assure que cela fait bizarre. Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, c'est plus d'emmerdements qu'autre chose. Vous vous mettez en position de prendre des coups.

Pour quelles raisons avez-vous choisi l'Alsace pour le faire ?

L'Alsace est un pays qui a dû se battre pour être français. C'est pour moi une fierté de me présenter dans une région aussi exemplaire de civisme et de patriotisme et aussi organisée autour de la défense de l'environnement. Et puis, l'Alsace, c'est aussi ma première fiancée, une aveugle. Elle était strasbourgeoise, je pense à elle.


Comment percevez-vous la circonscription dans laquelle vous êtes candidat ?

C'est une circonscription très ouverte. Avec ses cités et ses quartiers pauvres qui cohabitent avec des quartiers plus traditionnels, bourgeois et intellectuels, elle est le reflet de la France.

Connaissez-vous les personnes que vous aurez face à vous ?

Je fais campagne pour le MEI plus que contre les autres, donc je ne les ai pas encore rencontrés. Je compte néanmoins le faire bientôt. Pour l'instant, j'ai Yann Wehrling (représentant des Verts) en ligne de mire. Il m'a déjà agressé verbalement en disant que j'étais indésirable et que je n'étais pas un vrai « vert ». Pour lui, un vrai « vert », c'est en réalité un « rose ».

Certaines personnes vous traitent de « parachuté ». Que leur répondez-vous ?

Leur argument serait pertinent si je me présentais pour devenir conseiller régional ou maire. Mais dans le cas des législatives, il ne l'est pas. Si je suis élu à l'Assemblée nationale, je serai appelé à débattre d'idées qui concernent l'ensemble de la France et non pas seulement la 2e circonscription strasbourgeoise. C'est donc un sentiment xénophobe de penser que je suis un « parachuté ». Dire cela de moi, c'est un peu comme si on demandait à Sarkozy : « pourquoi la France ? » après avoir fait croire aux gens qu'il n'était pas français. Je ne veux pas jouer au type né à Strasbourg mais simplement dire à ses habitants que ce qui est bon pour eux, l'est pour tous les Français.

Si vous êtes élu député, quelle sera votre première action ?


Je veillerai à ce que les promesses de faire de l'écologie une des priorités du gouvernement soient tenues et dans le bon sens. Si tel n'est pas le cas, je me battrai jusqu'au bout. Pour que j'arrête, il faudra me passer sur le corps.
©2007 20 minutes, éditions du 21/05/2007


Il a répondu dans le Midi Pile aux questions d'Anne de Chalendar:

"Je suis profondément ému", a-t-il déclaré à sa sortie de la préfecture qui a enregistré sa candidature pour la 2e circonscription du Bas-Rhin, précisant qu'il souhaitait sous la bannière du MEI "offrir une alternative citoyenne à la politique politicienne". "Quand j'écris des chansons, des poèmes, c'est une façon de m'engager mais qui ne m'engage pas tellement en fait: c'est faire ce que j'aime faire, mais dans ma vie, ça ne modifie rien. Aujourd'hui, on a le devoir de s'engager. Nous devons être les artisans de notre propre destin, nous battre nous-même pour nous-même", a-t-il précisé. Justifiant le choix de se présenter contre le porte-parole national des Verts, Yann Wehrling, et de défendre les valeurs écologiques avec le MEI plutôt qu'aux côtés des Verts, il a estimé que "quand on mélange le vert avec le rose, on se retrouve un peu marron". L'auteur de "La maison du bonheur" et de "La plus belle fois qu'on m'a dit je t'aime" s'est fait inscrire sur les listes de la préfecture avec la profession de poète. Il était notamment accompagné du président du MEI, Antoine Waechter, qui s'est félicité de son ralliement. "Ce n'est pas nous qui l'avons sollicité, et c'est donc un honneur d'autant plus grand qu'il nous ait spontanément choisi", a-t-il expliqué. M. Lalanne aura comme suppléante Valérie Thomann, mère de famille.

 Francis Lalanne en défenseur des voix tziganes

"Ici aucun docteur ne vient après 20 heures. On est les derniers des derniers. Qu'un artiste comme Francis Lalanne s'intéresse à nous, ça fait chaud au coeur", explique Goretta, une Tzigane d'un campement de la 2e circonscription de Strasbourg où le chanteur est candidat."Monsieur, on vous a vu hier soir sur TF1 ! ", lui lance une jeune femme qui sort de sa caravane pour l'approcher.

La visite est inopinée. Et dans ce campement de gens du voyage réputé fermé du quartier du Neuhof, l'accueil pour le moins chaleureux que reçoit le poète-chanteur candidat du MEI (Mouvement écologiste indépendant) cède pourtant vite la place aux interrogations. "Pourquoi êtes-vous venu nous voir ? ", demande un homme. "Parce que je suis candidat aux législatives et que je vous soutiens", répond Lalanne. "Vous savez que vous allez perdre des voix, si vous soutenez des Tziganes ", s'amuse l'homme. "Je m'en moque", rétorque Lalanne. Alors que la pluie commence à tomber, le chanteur est invité par une grand-mère à prendre le café dans sa caravane.



"Vous accueillez bien mieux que vous n'êtes accueillis", fait-il remarquer. "Vous êtes des gens libres. Moi, je suis un vagabond, un nomade. Personne ne me fera taire, comme vous je suis un homme libre". Interpellé sur l'application de la loi Besson (sur l'équipement des communes en aires d'accueil pour gens du voyage), celui qui se pose en "défenseur de l'écologie et des minorités" répond: "On va se battre pour que l'Etat tienne sa parole, car il y a de sacrées carences." "Balancez-moi là-haut (à l'Assemblée nationale) et vous allez voir comment je vais les faire danser", prévient-il.

Dans le campement, Francis Lalanne doit surtout convaincre la personne qui fait autorité: le pasteur Mamatsi qui par le passé a déjà accueilli l'ancienne maire Catherine Trautmann (PS) et la maire actuelle Fabienne Keller (UMP), un homme devenu sceptique vis-à-vis du pouvoir politique. "Notre peuple est opprimé. On sait ce que le gouvernement veut faire de nous. On veut nous faire rentrer dans des HLM. Nous voulons quelqu'un qui nous défende", explique le pasteur au chanteur.

"Je veux être cet homme. Je vous le dis dans les yeux. Voulez-vous me donner votre coeur? ", demande-t-il au pasteur qui finit par acquiescer. La pluie a cessé et dans le camp, la nouvelle de la venue du chanteur s'est propagée: les plus jeunes l'attendent avec leur téléphone pour une photo à ses côtés ou simplement pour un autographe. Le chanteur est sur le départ, quand il est interpellé par un enfant: "Monsieur, vous nous chantez une chanson ? " Francis Lalanne sort sa guitare, prend le temps de la réflexion, et interprète au pied d'une caravane, devant son petit auditoire, "Pense à moi comme je t'aime", sa chanson la plus populaire. "Ce que je suis en train de vivre chaque jour dans cette campagne, c'est de l'émotion pure. Cela me conforte dans la nouvelle voie que j'ai choisie", conclut-il. (belga)

 http://www.7sur7.be/hlns/cache/det/art_480378.html

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site