Le 12 avril 2004 inauguration du Stade Francis Lalanne

Le 12 avril 2004.... Baptème du nouveau Stade :

 Francis Lalanne 

Aujourd'hui, Lundi 12 avril 2004, Francis est à Fresnoy-le-Grand...

 

Francis inaugure un stade ... Un stade à son nom ... Son nom ...

Le stade Francis Lalanne !!!

...'Je crois que c'est la plus belle chose au monde, pouvoir servir, servir à quelque chose, etre utile à son prochain, moi ce sont mes valeurs et je suis très heureux d'avoir été choisi par vous tous pour les représenter. Pour moi désormais ; à chaque fois que j'apparaitrais, je me ferais un devoir d'essayer d'etre fidele à cette confiance et à ces valeurs, parce que ce sont les notres, ce sont les votre, et ce sont celles qui nous rassemblent aujourd'hui. Mais comme ma spècialité, ce n'est pas de le dire, comme Monsieur le Maire, en orateur, brillant d'ailleurs, moi ma spècialité c'est de la chanter, donc aujourd'hui, là, juste avant de m'ecraser par terre après avoir brisé la table, je voudrais encore profiter de cette nacelle qui m'élève jusqu'à vos coeurs, pour vous dire en chanson ce que je pense que représentera ce lieu à partir d'aujourd'hui. C'est un lieu où on pourra se retrouver.

Merci à vous tous, je vous embrasse tous du fond de mon coeur...

(Extrait du discour de Francis aux habitants de Fresnoy...Paru dans So Foot n°12)

(Et là A Capella....)

Promets moi si tu me survis
D'être plus forte que jamais
Je serais toujours dans ta vie
Près de toi, je te promets
Et si la mort me programme
Sur son grand ordinateur
De ne pas en faire un drame
De ne pas en avoir peur

Pense à moi, comme je t'aime
Et tu me délivreras
Tu briseras l'anathème
Qui me tiens loin de tes bras
Pense à moi, comme je t'aime
Rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes
Tu verras, on se retrouvera

N'oublie pas ce que je t'ai dit
L'amour est plus fort que tout
Ni l'enfer ni le paradis
Ne se mettront entre nous
Et si la mort me programme
Sur son grand ordinateur
Elle ne prendra que mon âme
Mais elle n'aura pas mon cœur

Pense à moi, comme je t'aime
Et tu me délivreras
Tu briseras l'anathème
Qui me tiens loin de tes bras
Pense à moi, comme je t'aime
Rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes
Tu verras, on se retrouvera
On se retrouvera
On se retrouvera...

Téléchargez cette photo sur votre portable

 

Téléchargez cette photo sur votre portable Téléchargez cette photo sur votre portable

Téléchargez cette photo sur votre portable

Téléchargez cette photo sur votre portable

Téléchargez cette photo sur votre portable


                                      http//www.sofoot.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site