depolluer la planete

 

 

'Depolluer la planete'

Le tournage s'est déroulé

 le dimanche 5 novembre à  Bailly (78870), commune des Yvelines

Au lycée international Montessori: tournage du clip 'Dépolluer la planète' de Francis Lalanne.
Interview exclusive… préparée par Najwa Loughzal, élève de 4ème

Francis Lalanne vient de tourner son nouveau clip et c'est dans notre école, le Lycée International Montessori, que cet événement a eu lieu le 5 novembre 2006. Quelques élèves de l'école ont eu la chance d'y participer : il paraît que malgré le travail, les enfants se sont bien amusés et garderont un excellent souvenir de cette expérience. L'école, elle, conserve de magnifiques panneaux muraux pour décorer ses murs. Francis Lalanne a eu la gentillesse de venir répondre aux questions de la classe de 4ème!

Pourquoi avez-vous choisi une chanson contre la pollution?


Cela m'obsède. Aucun savant au monde ne peut dire ce qui va se passer si on n'arrête pas tout et tout de suite… Bientôt, vous aurez mon âge et vous serez dans un monde qui va exploser… Ce sera l'ère glaciaire. On ne se rend pas compte ; on se dit « si c'était vrai, les gouvernements feraient quelque chose… » mais les gouvernements sont à la solde de ceux-là mêmes qui polluent ; ils ne font RIEN. Il faudrait un grand mouvement, artistique, culturel pour arrêter tout cela et maintenant. Il faut développer l'énergie non polluante ; tenter d'enrayer le problème d'émission de CO2… Agir. Moi, cela m'empêche de dormir. Alors, si je peux me servir de ma notoriété, de mes chansons pour faire passer mes idées… 

Pourquoi avoir tourné à l'école Montessori et pas ailleurs ?


L'école Montessori est une école où l'on peut s'exprimer librement. Je n'ai pas très confiance dans l'Etat, vu l'état dans lequel il est… Plus sérieusement, l'enfant représente l'avenir. Le monde, c'est vous qui déciderez et c'est avec vous qu'il faut parler. Et si les gens comme moi, nous ne vous prévenons pas, alors on ne fait pas notre travail.

Pour quelles raisons avez-vous choisi de montrer ces immenses dessins ?


Le dessin, c'est ce qui vient avant le mot. C'est le lien entre hier et demain. C'est l'écriture universelle. C'est le langage d'évidence qui appartient autant aux enfants qu'aux adultes.
Les dessins d'enfant sont les plus proches de la vérité. L'enfant n'est pas encore pollué par la sale vérité de l'éducation.
L'école vous apprend que vous n'êtes pas seul ; elle vous apprend à limiter votre liberté pour respecter celle des autres, à vivre tout simplement avec les autres. Et c'est très bien. Mais quelque part, l'école vous entraîne à renoncer à votre liberté. Plus on va vers l'enfant, plus on se rapproche de la liberté et de la vérité.

Etes-vous le parolier de la chanson ?


Oui et de la mélodie.

Quand sortiront le clip et le single ?


Quand je l'aurai terminé. En fait, il y a un avion lancé dans la vidéo et cet avion va traverser le monde. Il nous faut donc tourner encore quelques images…

Pensez-vous que la planète va se dépolluer un jour ?


Si cela continue comme cela, non. Tout ce qu'on peut aspirer maintenant, c'est à limiter le danger par une prise de conscience immédiate. Mais j'ai de l'espoir en moi, sinon je n'écrirais pas.

Etes-vous content du travail des enfants de cette école ?


Les enfants sont les seuls qui n'ont pas fait perdre de temps. La lumière du soleil nous en a fait perdre, l'équipe technique aussi… mais pas les enfants. Ils ont une faculté de concentration, une intelligence collective et individuelle.

Si vous deviez refaire le clip avec les élèves, recommenceriez-vous ?


Oui, les enfants ont donné une vraie dimension bien que cela soit très difficile. En France, il y a des règlements sur la façon de faire travailler les enfants très stricts ; un peu comme si on ne pensait pas les enfants capables de décider pour eux, de savoir ce qu'ils veulent. IL faut bien sûr protéger les enfants mais cette protection est, me semble-t-il, trop verticale.

Quel est le rapport entre l'école et la pollution ?


{Francis Lalanne se lève et commence à ramasser tout les déchets au sol.} Ce sont tous les papiers qui sont à terre. Il n'y a pas de conscience collective sans conscience individuelle. C'est enfant qu'il faut intégrer cela, que ça devienne un réflexe. Ce que vous apprenez dans cette école est très important ; pas pour les connaissances que la société impose avec le bac mais parce que vous apprenez à être des hommes et des femmes qui se respectent et respectent les autres.
Vous apprenez à être curieux, à connaître et donc à être meilleur, à mieux comprendre les autres. Si vous ne vous instruisez pas vous allez mourir de connerie ! Nous on a pas été à la hauteur ; on fait notre « mea culpa » ; il faudrait qu'on soit un peu meilleur.

Pourquoi les enfants sont-ils joyeux dans le clip ?


« La guerre doit être gaie » disait Giraudoux. Il y a deux façons de se battre : on peut combattre contre ou combattre pour. Je me sens solidaire ; je veux donner envie de me suivre, proposer quelque chose de festif, où on s'amuse, faire partie d'une équipe.

Lundi 05 Mars 2007

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site