Concert Sorbonne

 

 

 

Le 20 mars 2008 à La Sorbonne
 
Set-List de la soirée

Le cri du papillon ; Hélia ; À mon fils ; Celle qui m'a fait si mal ; Ode to Jim ; À Blue ; T'es marron ; Ciel de lit ; Temps mort ; Overdose ; Un coin pour vivre ; Rondeau ; Vers libres ; Chanson ; Point d'orgue ; Ouvrir ; À 73 pages de la faim ~ Mai 68 (Jean-Michel Caradec) ~ Ariettes oubliées (Paul Verlaine) ; La bouse et le petit putois ; Elle faisait de l'astrologie ; La maison du bonheur ; Comptine ; La nuit ; Isabella Caramela ; On se retrouvera ; Ça fait trop d'jours ; Épitaphe pour n'importe qui (Jean Richepin).

 

Epitaphe pour n'importe qui

On ne sait pourquoi cet homme prit naissance.
Et pourquoi mourut-il ? On ne l'a pas connu.
Il vint nu dans ce monde, et, pour comble de chance,
Partit comme il était venu.

La gaîté, le chagrin, l'espérance, la crainte,
Ensemble ou tour à tour ont fait battre son coeur.
Ses lèvres n'ignoraient le rire ni la plainte.
Son oeil fut sincère et moqueur.

Il mangeait, il buvait, il dormait ; puis, morose,
Recommençait encor dormir, boire et manger ;
Et chaque jour c'était toujours la même chose,
La même chose pour changer.

Il fit le bien, et vit que c'était des chimères.
Il fit le mal ; le mal le laissa sans remords.
Il avait des amis ; amitiés éphémères !
Des ennemis ; mais ils sont morts.

Il aima. Son amour d'une autre fut suivie,
Et de plusieurs. Sur tout le dégoût vint s'asseoir.
Et cet homme a passé comme passe la vie
Entrez, sortez, et puis bonsoir !

RICHEPIN

 


Vous étiez là ...

 

A la Sorbonne ce jeudi 20 Mars, dans le cadre du Printemps des Poètes était donnée une " Carte Blanche " à Francis Lalanne.

Mi chansons, mi poésie ... un récital équilibré entre ces deux modes d’expression. Lui, sautant de l’un à l’autre avec la plus grande facilité ... le plus grand naturel.
Et c’est vrai que cela lui est naturel ... et que cela nous semble si
" facile" quand on est assis à regarder et écouter tout ça.
Pendant 2 h 30, des fables , des poésies de lui mais aussi de Richepin , ses chansons mais aussi d’autres comme ce " Mai 68 " de Jean Michel Caradec (une merveille d’interprétation ) si symbolique dans ce lieu mais aussi ce jour là , car c’est le 20 Mars qu’ont débuté les événements de ce mois de Mai d’il y a 40 ans ...

Un cadeau que cette soirée, un moment rare dans un lieu magnifique.
Comment dire .. on sort un peu étourdi de tant de talent et ce n’est qu’ensuite, le lendemain que ce qui nous vient c’est : merci.
Merci à lui , à Daniel Rallo, son guitariste ainsi qu’à Nicole et Matthias les organisateurs d’avoir permis que nous partagions ça.
A l’année prochaine.
Cath

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site