Concert le 15 & 16/02/2008

 

Il ose être le poète que nous refusons de laisser vivre en chacun de nous. De "La maison du bonheur" à "On se retrouvera"..

 

Première partie : Sylvère Morisson

« Mon ami Sylvère le druide, c'est comme ça que je l'appelle. » 


 

 

 

 

 

Il sera sur la petite scène de la petite salle des fêtes de Larmor.  « Ce sont des vacances. Mon luxe. Un petit lieu, peu de places, ça change. La proximité, l'émotion pure. C'est comme si je recevais des amis dans ma chambre. »

Pour ces deux concerts donnés « comme ça », il y a lui, sa guitare, « des chansons des anciens albums et quelques inédits.

Le cri du papillon - Au parloir -Celle qui m'a fait si mal - T'es marron - Pleure un bon coup ma p'tite Véro - À mon fils - Séléna - Un coin pour vivre - Hibou - Ouvrir - Quand tu es là - Au nom de Dieu - Le lion est mort (Salut l'Artiste !) - La maison du bonheur - Conchita - Je reste en France - On se retrouvera - Écoute mon ami - Je veux t'aimer, j'veux pas mourir - Ode to Jim  - J'ai de la boue au fond du coeur -Isabella Caramela - Hélia - Éa -  Mémé Blues - Une chanson douce(Hommage).....

 

       

      

Merci à Olivier & Mir pour ces superbes clichets

    

  

 

 

MÉMÉ BLUES
1984 Phonogram / Philips
Un jour dans un petit village du bord de mer
C’était l’anniversaire de l’arrière grand-mère du maire
Toujours en bonne santé, toujours la fleur aux dents
Elle venait de fêter ses cent cinquante printemps

Voyant que le maire ne pouvait rien expliquer
Les jeunes filles du village allèrent trouver le curé
Mais dites-nous donc mon Père, dites-nous donc l’Abbé
Pour vivre si longtemps quel est donc son secret ?

C’est alors que le curé toujours très prudent
Décida de consulter des gens plus compétents
Il monta sur son âne et gagna l’évêché
Où trouvant son évêque il parla de la mémé

À peine eut-il été de ce fait informé
Le malheureux évêque eut le grand tort de parler
Il laissa supposer au curé stupéfait
Qu’elle pourrait être un jour en odeur de sainteté

Alors notre curé s’en retourna vainqueur
En portant la bonne nouvelle au fond de son coeur
Dans un sermon il l’a dit à ses paroissiens
Et la nouvelle alla jusqu’au village voisin

Alors, dans le village ce fut le défilé
Avec les pèlerins, les marchands, les boutiquiers
Aussitôt la mémé fut comme idolâtrée
Et partout dans les rues on échangeait son portrait

On vendit des «mémés » gravées sur médaillons
Et des soutiens-gorge « mémé » fabriqués au Japon
Des « mémés » à deux lames qui coupent le poil deux fois
Des « mémés » au fromage et des « mémés » aux anchois

Des « mémés » en susucre, des pastilles de « mémés »
Et des sachets de riz « mémé » qui ne colle jamais
Et la lessive « mémé » aux enzymes « mémé »
Avec à l’intérieur en prime un cadeau « mémé »

Puis un docteur miracle inventa sur le champ
Un élixir « mémé » qui faisait vivre cent ans
Qui rendait aux grands-mères leur charme d’autrefois
Et par la même occasion leur fortifiait le foie

On fit visiter les fermes où naquit mémé
Et les saintes églises où elle s’était confessée
Il fallait l’avouer, jamais au grand jamais
Le commerce du village n’avait aussi bien marché

Mais un jour le curé apprit que la mémé
N’était autre que le maire qui s’était déguisé
Il n’avait pas trouvé de meilleure solution
Pour faire prospérer son village jusqu’aux élections

Le curé à la foule ayant tout révélé
Aussitôt le village abandonna la mémé
Mais afin de pouvoir finir de l’exploiter
Ma maison de disques en a fait le tube de l’été

Oh mémé ! Oh reviens mémé ! Oh ne me quitte pas mémé !
Euh…Euh…Euh… Y a t-il quelqu’un qui veut m’aimait ici ce soir ?…
Ben tu vois mémé,… Y’a quelqu’un pour toi, mémé, hein…

De cette folle histoire il reste une chanson
Dont nous vous laisserons à tous tirer la leçon
Moi ce que j’en retiens c’est un blues endiablé…
Du blues… Du blues…

 

Avec toi toujours ....

 


 

        

       

    


Vous étiez là ...

Ce qui m'a frappée moi à Larmor c'est que j'ai eu l'impression d'avoir droit à toutes les facettes de l'artiste en une seule fois et ça, ça m'a bien plu.
Le public "local",je trouve, a été très gâté et m'a semblé bien content .
La vraie prouesse a été là : de la diversité, frissons, gorge serrée et fous rires avec un délire Mémé Blues , un public réactif et interactif même et avec qui il a bien joué ...
A la sortie, entre bisous et tatouages ( private joke ) et à notre grande surprise il a demandé une guitare, nous a dit qu'on allait tous s'assoir là, sur les marches du centre culturel et nous en fait une hyper belle qui parlait d'un jongleur de joies, il a chanté merveilleusement malgré le froid de canard et on était tous scotchés , les fidèles et les locaux.
C'était lui le jongleur ... un jongleur magnifique (Cath)
 
Oui tout y était, du rire aux larmes... de la joie bien sûr mais aussi beaucoup d'émotion à la fin... "standing ovation"...

Francis magnifique (Mir)
 
Francis enchaîne avec tendresse et attention une série de petits bijoux ( je laisse le soin a ceux qui notent de compléter !! ) comme d'hab c'est déjà fini !!!! ben non et la je suis dans un etat indescriptible... Bon il fait 0 degré dehors, un p'tit vent marin enfin ça caille quoi Francis s'assoit sur les marches devant le théâtre avec la guitare nous le cul par terre et nous vla lui les doigts bleus et nous réchauffées par ? à écouter une magnifique chanson dont je ne connais ni le titre ni même l'auteur. A ce moment la de la soirée on est quand même en plein rêve portées par l'émotion, l'amitié, les vagues, le vent ....(Dil)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site